Module Delta

Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

FYU Community

Fondateur de la communauté
Membre du personnel
Module Delta

instruction avec arme lourd


TL-50,RT-97-C,etc: arme très utile afin d’apporter un appuie,tir de couverture et autre sur le champs de bataille,elles ont pour inconvénient de surchauffer facilement

Minigun (Z-2) : arme très utile afin d’apporter un appuie,tir de couverture et autre sur le champs de bataille, ne surchauffe pas a la différence des autre batteuse par contre elle n’est pas précisé donc difficile de toucher l'ennemi avec , assez lourde donc rend les déplacement plus difficile et il n’est pas possible de s'accroupit avec

lance roquette(B-78): le b-78 est une arme anti aérien moyen porter elle permet la destruction des chasseur ennemie ou vaisseau de transport lors de son utilisation vous vous devez de vous assurer que personne ne se tient derrière vous .

cycle rifle,valken 38-X,ect : arme de précision qui a pour but principal de détruire le personnel,matériel ennemie ou neutraliser pendant un temps l’ennemie l'empêchant de pouvoir faire quoi que ce soit

Hunter shotgun: arme permettant de repousser les ennemie au court porter et causant de sérieux dommage aux ennemie



FFOMECBLOT

Fond : il est primordial que ce qui doit être camouflé ne se détache pas du fond (un soldat en armur kaki sur un mur blanc). Cela s'applique également avec un soldat se détachant de la ligne d'horizon (par exemple sur un sommet montagneux).

Forme : l'un des buts du camouflage (qu'il s'agisse de la peinture des véhicules et des motifs des armures ou des maquillages des soldats) est de gommer les formes les plus visibles car les plus différentes des autres formes visibles dans la nature.

Ombre : l'ombre projetée accentue la forme, pour être moins visible il est plus indiqué de se situer dans un cône d'ombre.

Mouvement : le mouvement est très visible. Les soldats ont ainsi pour consigne d'éviter les mouvements saccadés, beaucoup plus visibles que des gestes lents.

Éclat : toute surface brillante ou réfléchissante (verre de jumelles etc.), même petite, peut envoyer un éclat lumineux très visible.

Couleur : bleu horizon, vert armée et autres couleurs des différents armures militaires sont les couleurs les plus neutres et les plus communes dans la nature.

Bruit : ne pas se faire entendre, et surtout ne pas parler, pour ne pas trahir sa présence. Idéalement, il faut profiter d'autres bruit opportuns (vent, oiseaux, circulation...) pour effectuer des actions relativement bruyantes.

Lumière : évidemment la chose la plus visible en pleine nuit en rase campagne (même par nuit de pleine lune). De même que le bout d'une cigarette qui peut se voir à l'œil nu à près d'un kilomètre.

Odeur : odeur difficile à rater en pleine nature, de même pour l'odeur de combustion du blaster. Dans le même ordre d'idées, les soldats sont invités à se soulager dans les feuillées et pas ailleurs.

Traces : restes de rations, besoins, bidons et capsule vides... De telles traces peuvent renseigner sur l'importance et le type des effectifs qui les ont laissées, il convient de les faire disparaître ou de les minimiser au maximum (la poussière soulevée par des véhicules en mouvement peut se voir de très loin).








L’objet du camouflage ne doit en aucun cas se détacher du fond dans lequel il évolue. La peinture et le maquillage ont donc pour objectif de brouiller les formes de l’objet camouflé avec celles de l’environnement dans lequel le sujet évolue ; c’est pourquoi on préférera pour les armures militaires les couleurs connaissant le plus d’occurrences dans le milieu naturel. Ajoutons que, l’ombre accentuant les formes, le camouflé doit se tapir dans l’ombre autant que possible. Par ailleurs, le mouvement attirant naturellement l’œil, le soldat doit préférer une infiltration lente et sans geste brusque.


La lumière et son réfléchissement entrent bien évidemment en compte : pour dissimuler sa présence à un ennemi, le soldat doit bannir tout objet lumineux et masquer d’un tissu sombre ses objets métalliques ou en verre (canon d’une arme,jumelle,…) afin de réduire au minimum la réverbération de la lumière, ou l’éclat de ces objets.

Enfin, les traces laissées par le passage d’une unité sont également des indices iconiques de sa présence et/ou de son effectif. Il faut donc penser à effacer les traces de pas ou de speeder, ainsi que celles de besoins plus primaires. Il en va de même pour les odeurs, que celles-ci soit organiques ou mécaniques, ainsi que pour le bruit
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
Haut Bas