Nous sommes une communauté créé le 18 Janvier  2017  dans le but de faire des serveurs innovant avec du contenu unique.

La communauté a pour but de rassembler un maximum de personne passionné par la même chose ainsi que toutes les communautés de nos Youtubeurs peu importe leurs nombres d’abonnés puisque pour beaucoup faire partager ses aventures sur Youtube est une passion, notre passion.

La FYU c’est aussi des heures sur Discord à rire et échanger avec nos joueurs. C’est aussi apprendre de nouvelles choses en partageant des expériences enrichissantes. A ce moment là, ce n’est pas qu’un simple groupe Steam. Ça devient quelque chose d’important, de soudé et d’organisé.

Code Sith

La paix n’est que mensonge, Il n’y a que la passion

Par ma passion, j’obtiens la puissance

Par ma puissance, j’obtiens le pouvoir

Par mon pouvoir, j’obtiens la victoire

Par ma victoires, mes chaînes se brisent

La force me libérera

OU

Il n’y a pas de paix, il y a la colère

Il n’y a pas de peur, il y a la puissance

Il n’y a pas de mort, il y a l’immortalité

Il n’y a pas de faiblesse, il a le côté obscur

OU

Je suis le cœur de l’obscurité

Je ne connais pas la peur, mais je l’instille à mes ennemis

Je suis le destructeur des mondes

Je connais le pouvoir du côté obscur

Je suis le feu de la haine

Tout l’univers se prosterne devant moi

Je m’engage dans les ténèbres où j’ai trouvé la vraie vie

Dans la mort de la lumière

(Traduit et popularisé par Marka Ragnos)

Rapport sur des recherche à propos du code Sith et de sa signification, document informative pour les formation :

“La paix est un mensonge, il n’y a que la passion.”

Chez les Jedi, la paix est un objectif désirable. La paix de l’esprit permet une grande maîtrise de la Force et ils disent aussi que l’homme est meilleur quand il n’y a pas de conflit. Mais les Sith savent qu’ils n’en est rien. C’est leur passion, leur haine et leur désir qui alimentent la Force. C’est par le conflit qu’une civilisation s’améliore et fait ressortir les meilleurs. Le conflit oblige à s’améliorer et pousse ainsi au changement, à la croissance, à l’adaptation, à l’évolution ou à la mort. Il ne s’agit pas là des lois des Sith, mais de celles de l’univers. Sans conflit, il n’y a que stagnation.

“Par la passion, j’ai la puissance.”

La passion alimente la puissance (ou la force) du Sith dans la Force. La colère, la haine, la peur, toutes ces émotions qui sont à la fois les plus fortes et les plus sombres. De telles passions confèrent aux Sith le pouvoir. L’amour représente ici la plus dangereuse des émotions : bien qu’elle pousse à la colère et à la haine trop souvent, elle permet aussi de ressentir de la pitié, ce qui est bien pire pour un Sith. On peut alors se demander comment ces deux théories sur les émotions peuvent être exactes car les Jedi disent exactement le contraire. La Force donne aux Sith le pouvoir absolu, même aux Jedi, mais c’est la maîtrise des passions des Seigneurs qui donne aux Sith la puissance qui manque aux serviteurs de la Lumières. Il ne s’agit pas là d’émotions extrêmement négatives : qu’est-ce qui garde les plus rudimentaires créatures en vie ? La peur pour fuir, la colère pour combattre… Sans ces émotions, une créature est assurée de mourir. L’objectif des Sith est d’être plus puissant, de réaliser tout leur potentiel et de ne pas se reposer sur leurs lauriers. Comme le disait Yuthura Ban, les Sith sont des découvreurs et non des bergers.

“Par la puissance, j’ai le pouvoir.”

Plus le Sith est puissant de la Force, plus il peut avoir de pouvoir. Mais il doit toujours combattre pour obtenir celui-ci. Sans combat, la victoire n’a aucune signification et il ne progresse pas. Sans combat, il n’y a que la stagnation.

“Par le pouvoir, j’ai la victoire.”

Combien de types de victoires peut-on imaginer ? Une victoire pacifique, une victoire par sacrifice? Est-ce qu’une trêve est un accomplissement? A moins que la victoire ne soit acquise en démontrant que sa puissance est supérieure, elle n’est qu’une illusion, temporaire au mieux. Les Sith en attendent plus.

“Par la victoire, je brise mes chaînes.”

Certainement le point le plus débattu. Les chaînes représentent les limites d’un Sith, tant celles qui lui ont été imposées que celles qu’il s’impose. L’objectif de tout Sith est de se libérer de telles barrières ; certains pouvaient échouer, même ceux qui avaient un très bon potentiel. Briser ses chaînes signifie, d’une certaine manière, faire ce que l’on souhaite, mais la signification de cette phrase est bien plus complexe qu’il n’y parait. Celui qui se libère de toute limite atteint la perfection, tout son potentiel s’accomplit : puissance parfaite, pouvoir parfait, destin parfait. Voilà ce qu’est l’idéal d’un Sith. Hors, une légende des Sith mentionne l’être parfait sous le nom de Sith’ari. Ce dernier, selon les légendes, les détruirait et rendrait les Sith plus forts que jamais. Et la question est : est-ce que les Sith’aris peuvent exister? Yuthura Ban émettait des doutes sur son existence, préférant voir dans la perfection comme un objectif et non un état.

“La Force me libèrera.”

Cette sixième et dernière strophe se veut être une conclusion au vers précédents. Pour les Sith, la Force est leur servante et leur maîtresse, leur enseignante et leur compagne. Ils l’utilisent à la fois comme une arme et un outil. En la connaissant et en la maîtrisant, ils connaissent et maîtrisent l’univers. La Force récompensera tous ceux qui visent la perfection.